Documentation capitale / Capital Documentation

Centre de ressources

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Recherche rapide

Recherche avancée

Lettre aux élus français qui ne voient le Canada que par le Québec

Lettre du conseiller consulaire Marc Albert Cormier aux élus de France qui ne voient le Canada que par le Québec.

Le 14 avril 2016

Chers amis, chers compatriotes, le temps est venu de vous parler d'un pays que vous croyez connaître, mais dont vous ne visitez qu'une infime partie. Ce pays, c'est le Canada. Trop souvent, dans l'imaginaire français, ce pays se confond avec l'unique province du Québec, il en découle une connaissance approximative d'un immense pays doté d'une très grande diversité géographique, économique et culturelle.

Il y a naturellement des raisons historiques pour ce biais cognitif et politique. La France a toujours maintenu une relation privilégiée avec le Québec par sentimentalisme, affection allant parfois jusqu'à l'ingérence. Est-il nécessaire de rappeler un certain discours de l'été 1967 ? De plus, le Québec, avec son statut de quasi-état à l'étranger, fait son autopromotion constante jusque dans les cercles intimes du pouvoir français.

Sans rien retirer à la belle province, j'estime qu'il est nécessaire de rétablir quelques faits.

Tout d'abord, la capitale économique du pays reste sans conteste la grande métropole de Toronto. Située à 6 heures de route de Montréal, cette ville qui ressemble beaucoup à Chicago, bien qu'anglophone, est en fait une ville multiculturelle moderne et dynamique. Porte d'entrée sur l'Amérique voisine, cette ville devrait être incontournable. La capitale fédérale du Canada quant à elle, se trouve aussi en Ontario, à la limite entre cette province et le Québec voisin. C'est non seulement la capitale du Canada, c'est aussi un pôle francophone d'importance.

L'Ouest canadien, en particulier la ville de Vancouver, est un pont vers l'Asie à la fois sur le plan géographique que sur le plan économique. L'Alberta, malgré la récession actuelle, est une province disposant d'importantes réserves naturelles. Les provinces de la Saskatchewan et du Manitoba sont au même titre que l'Ontario, des terres fertiles du domaine agroalimentaire.

Les provinces atlantiques du Canada quant à elles connaissent aujourd'hui une renaissance économique grâce aux hydrocarbures et au trafic maritime tout en étant tournées vers l'Europe et les États-Unis.

Au-delà des réalités économiques, est-il utile de souligner qu'il existe près d'un million de Canadiens francophones hors du Québec ? Les Acadiens des provinces atlantiques et les Franco-Ontariens constituent les deux principaux pôles d'une francophonie dynamique qui mérite tout autant que le Québec de bénéficier d'un lien privilégié avec la France. Au lieu de penser Montréal, pourquoi pas Moncton, Ottawa ?

Je vous demande donc, à l'instar de quelques élus éclairés et des compatriotes qui ont fait le choix de vivre hors Québec, de venir découvrir ce qu'on nomme trop souvent le « reste du Canada ».

Marc A. Cormier
Conseiller consulaire pour les Français du Manitoba et de l'Ontario
[Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

 

 



« Retour


Modification : 2016-05-21